avion_a_roclub_Saint_Chamond
un avion de l'aéroclub de Saint-Chamond ; comme les autres,
il n'est pas muni de silencieux



vrombissement perpétuel

dans le ciel de Saint-Chamond :

ce n'est pas normal !


Un peu partout en France, on s'emploie à réglementer l'activité des aéroclubs pour respecter le cadre de vie des riverains. Exemple à Caen :


Avec l'extension urbaine, l'Aéroclub régional de Caen compte de plus en plus de voisins gênés par les loopings.
La voltige est un loisir qui ne plait guère aux riverains de l’aéroclub régional de Caen-Carpiquet, soutenus par des associations écologistes comme l’ECU (environnement, cadre de vie, urbanisme), basée à Verson. Répartis sur quatre communes, ils font monter la pression depuis six ans en faveur d’une réglementation, ce qui doit se solder en mars par la signature d’une simple charte, arbitrée par la Préfecture.

source

À Saint-Chamond, les aéroclubistes n'en ont rien à faire. Les riverains, ils s'en moquent, au nom de leur prétendue ancienneté d'installation. Comme si cela était une excuse...! Passages incessants dans le ciel avec leurs avions sans silencieux (et donc beaucoup plus bruyants que les mobylettes...), ce vendredi 1er mai. Merci pour la tranquillité de ce jour férié !

D.C.A.

_____________________________________________


Dans le département de l'Aude, depuis plusieurs années, l'État, propriétaire et gestionnaire de l'aérodrome de Lasbordes, s'est employé à en limiter les nuisances sonores. Il a pris à cet effet les mesures suivantes :

• limitation du nombre total des mouvements (…)

• limitation du nombre des organismes de formation basés à Lasbordes. Interdiction de toute nouvelle construction supplémentaire pouvant abriter des aéronefs.

• interdiction des tours de piste avant 9 H et après 20 H, les week-ends et les jours fériés de 12h à 15h et,  du 1er juillet au 30 septembre, le dimanche après-midi.

• modification du circuit d'aérodrome (déplacé vers l'Est pour éviter le survol d'une zone nouvellement urbanisée) et augmentation de son altitude de 300 pieds (soit + 100 mètres).

source

_____________________________________________



Par ailleurs, une réglementation vient d'entrer en vigueur selon le Journal de l'environnement :

Réduire le bruit pour les riverains d’aérodrome

16 mars 2009, par Sonia Pignet

Un décret et un arrêté ont été publiés au Journal officiel du 27 février 2009 concernant les redevances sur les aérodromes et les conditions de leur établissement et de leur perception. Ils ont pour objectif de réduire les nuisances sonores pour les riverains, en adaptant le montant de la redevance d’atterrissage en fonction des performances acoustiques des avions et du moment de la journée.

L’objectif est d’«inciter les transporteurs aériens à poursuivre la modernisation de leurs flottes et à utiliser les plages de journée de préférence à celles de nuit», indique le Meeddat dans un communiqué du 13 mars.

Le principe de la modulation en fonction des horaires de vol est déjà appliqué pour la TNSA (taxe sur les nuisances sonores aériennes) qui concerne les grands aéroports. Avec cette mesure, ce sont tous les aéroports publics au dessus de 20.000 mouvements qui sont concernés. Cependant, la variation est moins importante que pour la TNSA, «un facteur 1,5 au maximum alors que l’on parle d’un facteur 10 pour la TNSA», indique Alain Péri, porte-parole de l’Advocnar, l’Association de défense contre les nuisances aériennes. «Ce décret n'aura donc sans doute pas d'impact véritable sur les nuisances subies. Nous pouvons simplement espérer que ce soit un début vers des mesures plus vertueuses», espère-t-il.

La variation de la tarification entrera en vigueur au mois d’avril 2009.

Vos commentaires
            2 commentaires

Céqoia Environnement CE

nuisances petits aérodromes

L'exemple de Cahors est typique. Augmentation du trafic par des activités et avions bruyants et refus des utilisateurs de l'aérodrome de mettre en œuvre les directives interministérielles pour réduire les nuisance (réducteurs de bruit d'échappement, hélices silencieuses, horaires, etc.) et ce malgré les subventions qui leurs sont accordées. Pire, si les riverains se plaignent, les pilotes viennent les harceler en faisant du "radada" sur et autour de leurs maisons. ADIRAC

jeudi  19  mars 2009 - 08:48

bertinatti jean

taxe aérodrome

Comme le souligne Alain PERI , cette taxe n'aura pas d'impact sur les petits aérodromes , qui ont l'essentiel de leur usage par des associations sportives de l'aéronautique , tel que les aéroclubs , école de parachutisme et autre tireur de vol à voile , ce qui amène déjà le gestionnaire de l'aérodrome de Cahors à augmenter le trafic local pour boucher le déficit chronique de cet aérodrome , 200.000 euros par an

mardi  17  mars 2009 - 09:31

source


- document pdf : le Plan d'exposition au bruit, par le Service technique des bases aériennes


- retour à l'accueil